22 novembre 2021

Le pigeon dans un colombier reste un mystère

Par admin

Débutant:
Tu m’as déjà appris un tas de choses, et pourtant je ne sais pas toujours quoi faire quand mes pigeons ne sont pas en forme. Serais-je plus bête que les autres?

Victor:
Les « autres » dont tu parles, pensent la même chose que toi… quand cela ne va pas. Ils se trouvent devant un « mystère ». Je pense que, sur mille pigeons enlogès, il y a approximativement neuf cents pigeons capables de se classer, de par leurs qualités. Mais parmi ceux-ci il n’y aura que 250 élus.

Débutant:
Et les vrais « cracks », les authentiques champions, combien sont-ils, à ton avis, dans ce nombre?

Victor:
Un, deux, cinq, dix peut-être au maximum. Et ceux-là aussi – quand ils ne sont pas en forme – remportent péniblement leur prix. Ce qui a fait dire, à juste titre, que « la forme prime la classe ».



Débutant:
D’accord, d’accord, car cela je le remarque dans les résultats. Tant de pigeons, mis pour tout l’enjeu, ratent lamentablement. La qualité + la grande forme les hissent à la tête du concours. Mais la même qualité sans la grande forme … et ils ne se classent plus! Mystère?
Et tu penses que le colombophile ne peut résoudre ce mystère?

Victor:
Rarement. Il y a bien quelques indices qui trahissent une baisse de forme: le fait que les pigeons mangent beaucoup, que de ce fait aussi les excréments sont plus volumineux et abondants. Les pigeons prennent alors du poids (par la graisse). On remarque même que les os de la fourche s’éloignent en largeur. L’intérieur du bec devient rouge vif. Les yeux sont comme recouverts par une fine couche d’eau. Ces pigeons ne sont pas malades. Et comme dirait Lapalisse « celui qui n’est pas malade, est en bonne santé ».

Débutant:
Je me souviens ici de ce qu’écrit le Dr. J.P.Stosskopf dans son livre très intéressant « La santé et le rendement du pigeon » (livre en ré-impression): « Actuellement, suite à l’évolution du sport colombophile, la simple santé ne suffit plus,… il faut qu’un pigeon, pour bien se classer, ait une « sur-santé », c.-à-d. la vraie forme.

Victor:
En effet. Mais le « mystère » dans tout cela réside dans l’incapacité du colombophile dans la plupart des cas, à remédier à une situation qui, parfois, lui fait perdre la tête. Pourtant, repos pour le pigeon, patience pour le colombophile, peuvent, devant le mystère en face duquel il se trouve, sauver la situation. Et surtout ne pas vouloir, néanmoins, enloger des pigeons qui ne sont pas en forme, surtout dans des concours au-delà de 300 km. Car cela ne ferait que reculer encore la réapparition de la forme. Il suffit parfois de laisser les pigeons au repos avec un jeune complet de trois jours, pour recommencer à nourrir progressivement et légèrement pendant encore trois jours, pour que la forme réapparaisse rapidement. Mais il y a encore beaucoup d’autres facteurs assez mystérieux qui peuvent entrer en ligne de compte.

Débutant:
Cela me fait penser, à propos de jeûne, au Dr. Jackson, chef de clinique aux Etats-Unis. Celui-ci était un adepte convaincu de l’effet salutaire pour l’organisme d’une période prolongée de jeûne complet pendant quelques jours, et cela pour permettre aux organes de se reposer.

Victor:
Georges Fabry, un des plus grands champions que la Belgique ait connus, ne disait-il pas que la « meilleure drogue » pour un pigeon consistait en une semaine supplémentaire de repos. Et on pourrait dire « le meilleur médicament ».
Le Dr. Vét. Bruynooghe, véritable spécialiste, me disait l’autre jour: je n’ai jamais eu ces derniers temps, tant de colombophiles qui venaient se plaindre d’un manque total de forme chez leurs pigeons. Et il me dit: faut-il s’en étonner avec un mois de mai et de juin comme nous avons connus cette année?



Débutant:
A ce propos j’ai appris que plusieurs vainqueurs en cette période étaient des colombophiles qui disposaient de plaques chauffantes dans leurs colombiers. C’est une preuve indéniable que les conditions atmosphériques anormales des mois de mai – juin ont constitué pour beaucoup de colombophiles un handicap insurmontable.

Victor:
Le colombier, mon cher ami, est le facteur numéro 1 qui influence le degré de forme chez le pigeon. Les mêmes soins dans un colombier ne sont pas une garantie de stabilité dans la forme des pigeons. Le colombier constitue, à lui seul, un élément souvent mystérieux qui vient brouiller les cartes.
Jef Van Riel, cet observateur minutieux, m’a dit un jour: « Noël, il faut avoir deux colombiers, un orienté vers le sud, un autre, identique, mais orienté vers l’est. J’en ai fait l’expérience. Dans le premier tous mes veufs étaient déjà constatés avant d’en constater un du second colombier. Mais en plein été, c’était le contraire… » Cela doit nous faire réfléchir… et patienter… quand cela ne va pas!
Il y a pas mal de choses que nous savons mais il y en a tant que nous ignorons. Ce n’est d’ailleurs, pour nous colombophiles, pas facile de tracer la ligne exacte qui sépare ce que l’on peut savoir de ce qui restera un mystère insondable. On rencontre parfois des imbéciles qui croient tout savoir en colombophilie. Ils incarnent la preuve vivante de l’ignorance. Cela doit nous inciter à observer, observer toujours. L’expérience nous apprendra alors que les faits sont plus importants que la théorie. Et plus nous aurons observé de « faits », plus nous pourrons progresser en colombophilie.

Noël De Scheemaecker


Notices:

  • Le colombier est le facteur numéro 1 qui influence le degré de forme chez le pigeon. Les mêmes soins dans un colombier ne sont pas une garantie de stabilité dans la forme des pigeons. Le colombier constitue, à lui seul, un élément souvent mystérieux qui vient brouiller les cartes.
  • Le colombier est le facteur numéro 1 qui influence le degré de forme chez le pigeon.
  • On rencontre parfois des imbéciles qui croient tout savoir en colombophilie.

  • La plaque chauffante constitue sans aucun doute un atout pour la forme des pigeons lorsque le temps est froid et humide, ce qui fut le cas cette année au mois de mai et de juin. Le but de la plaque chauffante n’est pas de chauffer le colombier mais de le rendre plus sec.

[ Source: Article édité par M. Noël De Scheemaecker – Revue PIGEON RIT ] 

Pour vous abonner au Magazine PIGEON RIT – Cliquez sur le bouton ci-dessous !

pigeon rit banner


ping gauche - pigeon - colombophilieLe colombier expérimental pour pigeons

ping gauche - pigeon - colombophilieLa situation du colombier des pigeons dans le rayon de jeu