saison sportive pigeons copie
1 décembre 2021 Par admin

Après une saison sportive de pigeons

Saison Sportive Pigeons | Après Une Saison Sportive De Pigeons | Dialogue Sur La Colombophilie

Débutant:
Tu viens de me dire que la saison sportive de pigeons en 1989 t’avait appris certaines choses dont on sous-estime souvent l’importance. Quelles sont-elles?
Je sais que tu n’es pas satisfait de cette saison. Pourtant, avec une bonne douzaine de vieux veufs seulement dont tu disposes, les résultats ne sont pas si mauvais. En réalité, tu n’es qu’un “petit” colombophile par rapport au nombre de pigeons qu’engagent les “grands”. Mais connais-tu les raisons de la méforme de tes pigeons la première moitié de la saison sportive, car je sais que les prestations de tes pigeons s’amélioraient au fur et à mesure que la saison sportive avançait. C’est assez curieux!
Et toi – colombophile avec tant d’expérience – tu es resté impuissant à redresser la situation. C’est une chose que je ne comprends pas. Tu t’efforces depuis de très longues années à apprendre aux autres à conduire leur colonie, mais toi-même tu éprouves encore des difficultés!

Victor:
En colombophilie, on est débutant jusqu’à la fin de ses jours. Ceux qui prétendent le contraire ne savent pas assez pour savoir qu’ils savent encore peu de choses.
En tout cas moi je suis de plus en plus convaincu que la base du succès en colombophilie est la “résistance” de nos pigeons aux attaques, d’où qu’elles viennent, et que le but du colombophile doit être de sauvegarder chez ses pigeons cette résistance. Celle-ci est tributaire de leur vitalité mais elle devient impuissante lorsque les attaques dépassent ses possibilités. Plus celles-ci augmentent, plus aussi augmentent les chances qu’il puisse sortir victorieux dans cet affrontement avec les ennemis de la forme.



Débutant:
Mais dis-moi un peu quels sont ces “ennemis de la forme” qui ont contribué à diminuer tes prestations, surtout en début de saison. Tes pigeons ont-ils été malades? Ou quoi?

Victor:
Après l’hiver les pigeons étaient en excellente santé, quoique… quoique…

Débutant:
Quoique quoi?

Victor:
Quoique j’avais constaté une très mauvaise mue du duvet d’hiver que les pigeons doivent normalement remplacer par un duvet plus léger lorsque s’annonce le printemps.

Débutant:
Mais cette mauvaise mue doit, quoique tu m’en dises, être la conséquence d’une quelconque maladie latente chez tes pigeons.

Victor:
Pas du tout. Il y a une autre cause qui est en jeu: la situation du colombier. Celui-ci comme tu sais, se trouve dans mon jardin, et il est entouré d’arbres de plus de 15 mètres de hauteur. Le froid et l’humidité, dès la tombée de la nuit, obligent le pigeon à se protéger; il conserve donc son chaud duvet d’hiver. Il ne s’en débarrasse que lorsque les nuits deviennent plus chaudes, et que diminue ainsi les écarts énormes de température entre jour et nuit. C’est progressivement que la forme s’est installée lorsque les nuits devenaient moins froides.

Débutant:
Mais pourquoi n’enlèves-tu pas ces arbres qui, je le sais, ont plus de 15 mètres de hauteur?

Victor:
C’est impossible. Ces arbres sont marqués par la commune et je ne peux les couper. Ils ne se soucient pas -évidemment! – de la forme de nos pigeons…

Débutant:
Tu m’avais parlé d’un curieux microbe contre lequel tes pigeons avaient eu à lutter. Quel est ce microbe?

Victor:
Ce microbe c’est un virus, il se nomme le “Pigeon Herpesvirus” qui est en fait le coryza herpétique. Je ne suis pas vétérinaire… et je laisse ici parler le prof. Henri Vindevogel. Dans son livre remarquable “Le pigeon voyageur” en collaboration avec J.P. Duchatel et P.P. Pastoret, j’emprunte quelques données concernant l’herpesvirus. Il y est dit que pratiquement tous les pigeons sont porteurs latents de l’herpesvirus.
Il y a une primo-infection par le virus. Les pigeons vont par ex. s’infecter par contact direct avec des pigeons porteurs du virus dans les paniers de concours. Les pigeons sortent victorieux de cette attaque si des facteurs débilitants (parasitose, humidité, fatigue après un vol etc…) n’interviennent pas pour handicaper sa résistance. Mais cela ne veut pas dire que l’herpesvirus a disparu. Une fois infectés les pigeons vont rester porteurs du virus toute leur vie. Ce sont des porteurs latents du virus et pourront donc par intermittence réexcréter du virus avec apparition des symptômes de coryza.
Les facteurs qui peuvent déclencher cette réactivation sont multiples: les variations hormonales lors de la reproduction, une grande fatigue, de brusques changements de température, les courants d’air, les odeurs d’ammoniaque, une coccidiose, etc.

Débutant:
Ce qui a été le cas dans ton colombier de par sa situation?

Victor:
En effet, et c’est ce qui me permet d’affirmer que la forme et la période de la forme dépendent pour 90 % du colombier. Mais reparlons un peu de l’herpesvirus. Comment se rendre compte que les pigeons en souffrent?
Chez les vieux pigeons ce coryza herpétique ne se remarque pas facilement. Les pigeons n’ont pas les narines très sèches, la couleur du bec n’est pas blanchâtre jusqu’à son extrémité. Le pigeon cligne souvent de La fente palatine reste close. Le pigeon hérisse le duvet sur le dessus de la tête derrière les caroncules. Le pigeon n’aime pas de voler parce qu’il réduirait par cet effort son potentiel de résistance.



Débutant:
En réalité cela revient toujours au même problème pour le colombophile: éviter par tous les moyens d’handicaper le potentiel de résistance chez le pigeon. Mais, dis-moi un peu ce que tu as fait pour remettre tes pigeons en forme. Car tes résultats sur Orléans, Bourges, Limoges, Montauban, Pau et Perpignan ont été convenables, si on considère la petite poignée de pigeons dont tu disposes.

Victor:
En effet, après la mi-juin, les pigeons ont vu leur forme s’améliorer… et l’herpesvirus n’a plus eu son mot à dire. Pour y arriver je n’ai rien fait du tout, puisqu’il n’existe, comme le dit le prof. Vindevogel, jusqu’à ce jour aucun traitement spécifique contre l’herpesvirus. Ce qui m’a aidé c’est la patience, et ma décision de donner aux pigeons une semaine supplémentaire de repos. Cette semaine… que feu mon cher ami Georges Fabry disait qu’elle constituait la meilleure “drogue” pour un pigeon!

Noël De Scheemaecker


Notices:

  • Je suis de plus en plus convaincu que la base du succès en colombophilie est la “résistance” de nos pigeons aux attaques.

Pigeon Infecte Par L 039 Herpesvirus | Après Une Saison Sportive De Pigeons | Dialogue Sur La Colombophilie

  • Chez un pigeon infecté par l’herpesvirus, le virus va se multiplier dans les cellules de la conjonctive, du nez, de la bouche et de la gorge mais il y restera localisé. Les pigeons souffriront de coryza. Si des bactéries profitent de l’infection par le virus pour se multiplier, elles envahiront la trachée, les bronches et les sacs aériens. Le coryza va alors se transformer en maladie respiratoire grave avec détresse respiratoire. Source: “Comprendre le coryza du pigeon” par H. Vindevogel et J.P. Duchatel.

Ping Gauche Pigeon | Conseil N°22 – Pigeon Voyageur | Conseils Du Mois[ Source: Article édité par M. Noël De Scheemaecker – Revue PIGEON RIT ]

Pour vous abonner au Magazine PIGEON RIT – Cliquez sur le bouton ci-dessous !

Apr S Une Saison Sportive De Pigeons | Dialogue Sur La Colombophilie


Ping Gauche Pigeon | Conseil N°22 – Pigeon Voyageur | Conseils Du MoisL’infection herpétique du pigeon