16 novembre 2021

Les secrets & résultats des pigeons

Par admin

Débutant:
Malgré tes bons conseils la dernière fois, les résultats de mes pigeons ne se sont pas beaucoup améliorés. J’ai vraiment l’impression que je ne connais pas les secrets de ceux qui réussissent. Tu ne m’en parles jamais, les tiendrais-tu pour toi?

Victor:
A propos de secrets, je viens de lire des lignes intéressantes.
Dans son livre sans prétention mais vraiment utile qui vient de paraître en France sous le titre « Traîté de colombophilie moderne et simplifiée” Claude Hinnenberger écrit à ce sujet: « Le jeu, l’art du jeu, devrait-t’on dire, car il s’agit bien du point peut-être essentiel du succès du colombophile: savoir jouer. Malgré des installations sans reproche, des souches de valeur, beaucoup d’amateurs ne remportent aucun succès; il ne leur manque plus qu’une chose: savoir jouer.
Savoir jouer c’est avant tout comprendre qu’il ne faut pas trop compliquer les choses, qu’en voulant trop en faire on arrive bientôt aux succès médiocres ou à l’échec total. L’essentiel est d’avoir une méthode simple et de s’en tenir à elle jusqu’à la fin de la saison, ne pas improviser sans cesse. Ne pas chercher les mille et un secrets détenus par les champions. Les champions ne sont champions que parce qu’ils ne croient justement pas aux secrets. Ils savent seulement qu’il y a quelques règles simples à appliquer et ils jouent bien plus simplement que la plupart de la masse des non-champions. »



Débutant:
« Il y a quelques règles simples à appliquer… », dit-il. Et je me demande si les règles sont simples, ou bien si celles-ci sont simples à appliquer?

Victor:
En fait, elles sont simples… et également simples à appliquer. Car elles se résument d’après lui à donner assez d’air à chaque pigeon, et à lui donner assez à manger mais sans qu’il prenne de la graisse.

Débutant:
Avec le veuvage pas de problème je crois, puisqu’un veuf ne mange jamais de trop.

Victor:
Parfois, oui. Parfois aussi il mange trop peu.

Débutant:
Je perds la tête!

Victor:
Tu as l’impression de n’y plus voir clair… et tu finiras par croire à des secrets. Tu n’es pas le seul. Je crois que la plupart des colombophiles sont ainsi. Je voudrais pourtant t’expliquer pourquoi un veuf peut manger trop et s’engraisser. Il y a une raison, car un pigeon ne fait rien sans que cela lui soit utile. Feu mon cher ami Victor Torrekens disait parfois que seul l’homme continue à boire et à manger quand il n’a plus faim ni soif, le pigeon, lui, s’arrête quand il a assez.
Si le pigeon mange ou boit beaucoup, le colombophile doit se demander pourquoi?
Le pigeon accumule de la graisse pour compenser des pertes de calories dues au refroidissement du colombier. Alors on remarque qu’il mange comme un affamé. D’autre part il s’engraisse par manque d’oxygène dans le colombier. Quand il ne peut respirer assez d’oxygène – car celui-ci constitue également sa nourriture – il compense ce manque en mangeant plus. La nature ne se trompe jamais, alors que nous, nous nous trompons souvent.
Observons donc bien le comportement du pigeon, et tâchons d’en tirer les leçons.

Débutant:
Ce que j’observe chez mes pigeons qui sont au veuvage, c’est qu’ils n’ont aucun plaisir à faire la volée. Or tu m’as souvent dit que des veufs en forme volent avec plaisir et ne restent pas groupés en vol. Pourtant ils sont en bonne santé.

Victor:
Mais ne t’ai-je pas dit qu’avec raison le Dr. Stosskopf déclare que la simple santé ne suffit pas pour qu’un pigeon se classe bien. Il lui faut la forme, une sur-santé.
Tes pigeons doivent sans aucun doute lutter contre quelque mal. Manque d’air au colombier? Refroidissement trop rapide de celui-ci? Attaque sournoise de parasites, trichomonase, vers intestinaux ou coccidiose – et pour ces deux derniers observe bien les excréments – ou bien une forme anodine de coryza, avec comme premiers symptômes secousses de la tête, parfois un « tchic », yeux à moitié fermés, fente du palais fermée. Peut-être aussi une légère fermentation intestinale avec des excréments collants?
Si tes veufs n’aiment pas la volée, réfléchis à ce que je viens de te dire. Ne crois surtout pas que c’est ton ignorance d’un secret quelconque caché dans une bouteille ou une pilule magique qui soit à l’origine de ton insuccès.



Débutant:
Tout cela, cher maître, tu me l’as déjà souvent dit. Serais-je aveugle?

Victor:
Non, mais tu regardes sans doute dans la mauvaise direction. Nous, les colombophiles, nous ne réfléchissons pas assez à l’essentiel… et allons à la recherche « des mille et un secrets détenus par les champions »… et qui n’existent pas.

Noël De Scheemaecker


Notices:

  • Les champions ne sont champions que parce qu’ils ne croient justement pas aux secrets.
  • Un colombophile qui joue mal est souvent tenté de croire que cela est dû au fait qu’il n’est pas en possession de l’un ou l’autre secret caché dans une bouteille ou une pilule magique. C’est une erreur, et cela fait l’affaire de ceux qui prétendent vendre des produits « miracle ».
  • La simple santé ne suffit pas pour qu’un pigeon se classe bien. Il lui faut la forme, – une sur-santé.

ping gauche - pigeon - colombophilie[ Source: Article édité par M. Noël De Scheemaecker – Revue PIGEON RIT ] ping droite - pigeon

Pour vous abonner au Magazine PIGEON RIT – Cliquez sur le bouton ci-dessous !

pigeon rit banner